Qu'est-ce que l'autoconsommation solaire?

Augmentation du coût de l’énergie, besoin d’un mode de consommation plus vert… Parce qu’elle permet de faire des économies et d’agir de manière plus responsable tout en préservant confort de vie et simplicité, l’autoconsommation solaire répond aux préoccupations actuelles des Français et apparait comme la solution idéale. Choix des panneaux photovoltaïques, baisse de facture, revente ou non de son énergie : on vous explique tout.

 

Autoconsommation : produire soi-même son énergie, c’est possible ?

Produire son électricité en toute autonomie à l’aide de panneaux solaires photovoltaïques pour ensuite la consommer en totalité ou en partie, c’est le principe de l’autoconsommation.

 

Le saviez-vous ?

Le watt-crête (Wc) est l’unité de mesure de la puissance d’un panneau solaire. Le watt-crête permet d’obtenir la production d’un panneau photovoltaïque dans des conditions standards d’un éclairement énergétique de 1000 W/m2 et une température de 25°C. Elle est calculée comme la valeur énergétique maximale possible (ensoleillement, température…).

 

L’autoconsommation avec la vente du surplus:

  • Vous investissez dans des panneaux photovoltaïques dans le but de produire et de consommer mon électricité.

  • Vous êtes raccordé au réseau. En cas de surplus, je vends ma production à EDF OA ou à un autre fournisseur.

  • Vous bénéficiez d’aides financières

 

Installer un kit photovoltaïque en autoconsommation

Pour produire sa propre électricité, il faut procéder à l’installation de panneaux photovoltaïques ou d’un kit de panneaux solaires dédiés. Il est alors indispensable de bien choisir vos panneaux solaires photovoltaïques. Pour l’installation de panneaux solaires en maison, il est conseillé de faire appel à des professionnels qualifiés.

L’avantage avec un professionnel, c’est que vous êtes conseillé sur les types de panneaux à privilégier, sachant que l’exposition, l’orientation et l’inclinaison sont essentielles. Quant au coût des panneaux solaires, il peut être très variable selon la typologie de votre logement (hauteur, couverture) ou la distance entre le compteur électrique et ce dernier.

 

Les 3 types de panneaux solaires : décryptage

1. Le panneau monocristallin: Il est noir uniforme. Constitué d’un seul type de cristal dirigé dans la même direction, son rendement de conversion avoisine les 18 %

2. Le panneau polycristallin. Il est bleu. Il est composé de cristaux mélangés les uns aux autres. Son rendement de conversion oscille entre 13 et 15 %.

3. Le panneau amorphe. Il est gris foncé uni. Il est conçu avec 1 % de silicium seulement, qui est déposé sur un matériau amorphe (verre, acier ou plastique). Son rendement de conversion varie entre 6 et 9 %*.

 

Définition utile

Le rendement de conversion d’un panneau photovoltaïque est la part d’énergie lumineuse qui sera consommée sous forme d’électricité.

 

Comment se passe l’installation pour l’autoconsommation ?

Les panneaux photovoltaïques pour l’autoconsommation peuvent être installés sur une toiture, un auvent, une structure fixe dans le jardin ou sur une façade. Trois alternatives :

1. Panneaux intégrés au bâti. Ils sont disposés comme un élément de toiture. Ce type de chantier se conçoit dès le début de la construction d’une habitation. Dans le cadre d’une intégration au bâti (IAB), l’artisan assure aussi l’étanchéité (écran de sous-toiture ou système d’étanchéité propre) de l’ensemble.

2. Panneaux en surimposition. C’est la technique la plus commune, notamment pour un kit photovoltaïque pour l’autoconsommation. Ils sont disposés par-dessus la toiture, sur rails. Souvent retenue, cette configuration permet de profiter d’un module solaire à quelques centimètres du toit sans engager de gros travaux.          

3. Les systèmes non intégrés. Votre toiture n’est pas du tout exploitable ? Votre professionnel vous conseille d’autres techniques d’installation. Les panneaux peuvent ainsi être fixés à même le sol sur une structure métallique inclinée à 30°. Il s’agit souvent d’auvents solaires. D’autres systèmes existent : demandez conseil à mon artisan qualifié.

 

Le chantier s’achève sur la connexion de vos panneaux solaires à l’onduleur. Cet appareil permet de transformer le courant de base du panneau, dit « continu » donc peu stable, en courant dit « alternatif », qui achemine l’électricité dans votre logements à la bonne fréquence (50 hertz).

 

Panneau photovoltaïque et diminution des factures

Choisir l’autoconsommation en posant des panneaux solaires peut réduire de façon conséquente les factures d’électricité. Les économies à prévoir varient fortement en fonction des caractéristiques futures de l’installation (efficience, taux d’ensoleillement). Faîtes la simulation en ligne pour avoir une première estimation de mes économies.  

 

Dans le cadre d’un projet de rénovation, passer à l’autoconsommation reste intéressant pour réaliser des économies d’énergie, notamment parce que l’installation de panneaux solaires s’accompagne souvent de la mise en place d’un outil de gestion énergétique. L’autoconsommation peut aussi répondre aux besoins des professionnels. Les agriculteurs possédant des exploitations et hangars sont ainsi concernés en raison des grandes superficies dont ils disposent. Leurs plages horaires de travail bien définies aident à anticiper les besoins en énergie, ce qui fait de l’autoconsommation un mode de consommation encore plus rentable.

 

La prime à l’investissement: combien vous touchez avec de l'autoconsommation

Dans le cadre du décret d’avril 2017, un arrêté a été publié sur les tarifs d’achat de l’électricité photovoltaïque . Il met en place une prime à l’investissement pour les panneaux solaires en autoconsommation, incluant la revente du surplus produit. Dégressive chaque trimestre selon les volumes de raccordement, elle est attribuée sur cinq années consécutives selon cette grille :

  • 0,40 €/Wc pour une puissance inférieure ou égale à 3 kWc

  • 0,30 €/Wc pour une puissance comprise entre 3 et 9 kWc

 

Quant au prix de rachat par EDF OA, il est fixé à 0,10 €/kWh pour les installations inférieures ou égales à 9 kWc, et à 0,06 €/kWh pour celles allant jusqu’à 100 kWc.

 

L’autoconsommation face aux RT 2012 et RT 2020

L’autoconsommation est un mode de consommation cohérent avec les exigences de l’actuelle réglementation thermique, la RT 2012, et celle à venir, la RT 2020. Chacune impose une performance énergétique des bâtiments neufs, et une consommation maximale d’énergie. La place des énergies renouvelables est donc centrale.

La RT 2020 intègre notamment la notion de bâtiment à énergie positive (Bepos). Celui-ci devra alors produire plus d’énergie qu’il n’en consomme. L’autoconsommation permet aussi de développer la production d’énergie renouvelable en France dans un contexte de mix énergétique, où l’impact carbone doit devenir plus faible.

 

Produire et consommer votre électricité en misant sur l’autoconsommation est un investissement pertinent. Si vous passez par un professionnel qualifié pour la pose de vos modules solaires, la démarche sera durable à la fois pour vos factures d’énergie et votre empreinte carbone.

 

Autoconsommation solaire : ce qu’il faut retenir

  • Vous choisissez le bon panneau solaire et vous le faîtes installer par un professionnel expérimenté pour un usage rentable.

  • Installer un panneau solaire en autoconsommation peut être une source de revenus.

  • L’autoconsommation est une solution efficace pour réduire ses factures et son impact sur l’environnement.

     

 

*Étude IFOP pour Synopia en janvier 2017

* Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie

Questions fréquentes

Combien de panneaux solaires installer ?

Déterminer la dimension et la quantité de panneaux solaires : Une étape essentielle pour une install...

Des panneaux solaires pour quel prix ?

Quel est le prix réel d’une installation photovoltaïque ? Existent-ils des aides pour la financer ? ...

Comment fonctionne l’énergie solaire ?

Faire de l’électricité à partir du rayonnement solaire, quelle technologie derrière ? A quoi sert le...