Panneaux solaires: Quels usages ?

Chauffe-eau solaire, chauffage, appareils électriques : Quels équipements sont alimentés par l’énergie solaire ?

L’installation de panneaux photovoltaïques permet de produire de l’électricité utile à différents produits de la maison. L’énergie solaire est aussi exploitée par les capteurs solaires thermiques pour produire eau chaude sanitaire et chauffage. À la clé, performance et économies.

Thermique ou photovoltaïque, quelle différence ?

Thermique ou photovoltaïque sont issus d’une seule énergie : le rayonnement solaire. Le solaire thermique produit de la chaleur alors que le solaire photovoltaïque produit de l’électricité.

Fonctionnement des capteurs thermiques

La chaleur produite, nous la devons à l’action des capteurs (ou panneaux) solaires thermiques qui captent l’énergie du soleil pour la transformer en chaleur. L’énergie solaire thermique sert à produire l’Eau Chaude Sanitaire (ECS).

 

L’énergie récupérée est transportée à l’aide d’un fluide caloporteur (eau et antigel) jusqu’à l’équipement assurant l’eau chaude d’un logement, chauffe-eau solaire ou ballon de stockage. Si la production d’énergie solaire baisse par un manque d’ensoleillement, la régulation laisse la main à la chaudière.


Le solaire hybride, vous connaissez ?

Mi-thermique, mi-photovoltaïque, l’énergie solaire produite est à la fois de la chaleur et de l’électricité. Comment ? Les deux côtés du capteur se mettent en action. L’un, face au soleil, agit tel un panneau photovoltaïque ; l’autre, dessous, capte la chaleur du soleil, mais aussi celle générée par l’autre côté. Un panneau photovoltaïque produit à la fois de l’électricité et de la chaleur. La chaleur n’est pas perdue. Avec ce système mixte, elle est non seulement récupérée, mais aussi exploitée


 Fonctionnement des panneaux photovoltaïques

Pour comprendre le fonctionnement des panneaux photovoltaïques il faut s’intéresser au matériau puis à la manière dont l’énergie est transformée en courant électrique.

Les panneaux photovoltaïques sont composés d’un matériau clé semi-conducteur : le silicium. Il a la particularité de produire de l’électricité (libération d’électrons) sitôt qu’il est exposé au soleil. Le silicium est donc présent dans chaque cellule des différents types de panneaux solaires photovoltaïques. Grâce à l’action d’un onduleur, le courant continu est transformé en courant alternatif.

Chaque technologie a ses spécificités mais à deux, elles permettent d’alimenter en chaleur et en électricité un ensemble d’équipement électrique.

Chauffe-eau solaire : de l’eau chaude à moindre coût

Destiné également à produire de l’eau chaude sanitaire, le Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI) est composé de capteurs solaires thermiques et d’un ballon de stockage. Là aussi, les panneaux solaires thermiques produisent de la chaleur grâce aux rayons solaires ; les calories de la chaleur sont transportées dans le circuit des capteurs puis déposées dans le ballon de stockage grâce à un échangeur de chaleur afin d’alimenter les foyers en eau chaude. Solution thermique performante, très utilisée dans les maisons individuelles, le CESI assure, selon la région et la taille du foyer, 50 à 80 %* des besoins en eau chaude sur une année.


L’eau chaude représente 11 % de la consommation d’électricité d’un foyer

Voici la répartition moyenne de la consommation en France:

  • Chauffage : 62 %.
  • Cuisson : 7 %.
  • Eau chaude sanitaire : 11 %.
  • Autres appareils électriques : 20 %.

 


 

Le système solaire combiné : 2 en 1 

Le Système Solaire Combiné (SSC), appelé aussi combi solaire, permet à la fois de produire l’eau chaude sanitaire, mais aussi de fournir à votre logement un chauffage solaire. Moins connu que le chauffe-eau solaire, cet équipement affiche de belles performances : il peut assurer entre 40 et 60 %* des besoins en chauffage au sein d’un foyer sur l’année. Les équipements sont similaires au CESI (capteurs, ballon de stockage, échangeur). L’avantage de ce dernier : il transmet aussi la chaleur générée dans les circuits de chauffage, ce qui permet de faire de réelles économies d’énergie. Il fonctionne via trois technologies (hydro-accumulation, solaire direct, mixte) spécifiques.

 

Un SSC est efficace sous certaines conditions :

  • Le logement doit être bien isolé (jusqu’à 70 %* des besoins annuels en chauffage avec une isolation de qualité).
  • Un espace suffisant et bien isolé pour stocker le ballon de 500 à 1 000 litres.
  • L’équivalent de 1/10e de la surface à chauffer (pour une maison de 100 m² au sol, soit 10 m² de panneaux solaires thermiques).

 Quelles aides de l’État solliciter pour un chauffe-eau ou un chauffage solaire ?

Si vous désirez installer un chauffage solaire ou un chauffe-eau solaire, de nombreuses aides sont disponibles.


- Un crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) de 30 % peut vous être accordé sur les dépenses de matériel si vous installez un équipement solaire thermique dans votre résidence principale achevée depuis plus de 2 ans.

- L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) dans le cadre de travaux groupés selon le logement.

- La Prime Quelle Énergie, la Prime Conversion Chaudière de Quelle Énergie.

- Les subventions de l’ANAH.

- Les dispositifs des collectivités qui soutiennent les investissements dédiés aux énergies renouvelables.

Toutes sont soumises à une condition : faire appel à un professionnel labellisé RGE « Reconnu Garant de l’Environnement ». À ce titre, vous pourrez aussi avoir la TVA à 5,5 % sur l’achat et la pose des équipements. Pour trouver un artisan qualifié près de chez vous et estimer le coût de votre installation, Butagaz met à votre service un module de devisVous avez ainsi l’assurance de voir vos travaux effectués par un professionnel.

Les trois points clés à retenir :

  • Le solaire thermique produit de la chaleur pour l’eau chaude et le chauffage, le solaire photovoltaïque de l’électricité pour certains équipements.
  • Le CESI (Chauffe - Eau Solaire Individuel) permet d’avoir l’eau chaude sanitaire à coûts réduits.
  • Le SSC (Système Solaire Combiné) assure la production d’eau chaude et de chauffage, mais est plus onéreux.

*ADEME